Mobilité électrique : où en sommes-nous ?

Pour rappel, en décembre 2017, nous faisions l’acquisition, via notre filiale METEOR, d’une Bluecar.

Malheureusement, suite à un petit accident, nous avons du dire adieu à cette voiture… Au même moment, le camion utilisé par METEOR (fonctionnant au diesel) arrive à sa fin de vie lui aussi.

Nous posons alors la question lors des Assises :  Quelle solution technique choisir pour notre/nos futurs véhicules ?

  • un diesel nouvelle génération ultra dépollué ?
  • un GPL ?
  • un GNV biométhane ?
  • un électrique ?

Voici ce qu’il en est ressorti :

  • Diesel/GPL : technologie fiable mais CO² fossile
  • Hydrogène GNV + Biométhane : véhicules encore trop prototypes
  • Électrique : fiable et qui a fait ses preuves. Nous avons pu essayer l’électrique avec la Bluecar et nous avions identifié 3 points :
    • Batteries : difficultés à avoir la norme ISO 26000 chez les fournisseurs mais système de location de batterie -> donc responsabilité du retraitement de la batterie endossée par le bailleur
    • Réparations : réseau garagistes/carrossiers agréés pas pleinement rodé mais existant
    • Électricité : possibilité de production/consommation locale avec notre coopérative

Nous avons donc décidé de partir sur de l’électrique et après recherches et essais, nous nous tournons vers le Renault Kangoo Z.E. rallongé.

S’entame alors une phase de négociation avec la concession Renault BONY au Puy-en-Velay :

  • Achat comptant de 2 véhicules
  • Modèle Renault KANGOO Z.E. Maxi 5 places + galerie + 2 portes latérales coulissantes
  • OK pour achat à 15k€ HT/unité (aide de l’État comprise)

En contrepartie, ERE43 s’engage à faire la promotion (si elle s’avère vraie) de la gamme KANGOO Z.E.

Notre avis après 6 mois d’utilisation :

  • 160km d’autonomie : suffisant pour un artisan local
  • moteur 45kw : pas foudre de guerre mais vaillant quand même, même bien chargé
  • charge électrique “propre” grâce à la centrale photovoltaïque installée sur le toit de notre bâtiment

Un élément nouveau dans le paysage : l'homologation de la conversion des véhicules thermique en électrique est autorisée en France depuis l'arrêté du 13 mars 2020. Lire l'article complet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

20 − six =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.