Idée reçue n°1 – Les énergies renouvelables coûtent trop cher

On entend souvent dire que les énergies renouvelables coûtent et coûteront toujours plus cher que les autres sources d’énergie. Pourtant, l’électricité la moins chère de toutes est d’origine renouvelable : c’est celle qui nous vient des barrages qui ont été construits par nos aïeux au début du XXe siècle !

En effet, l’investissement très important qu’il leur a fallu consentir est amorti depuis longtemps et il n’y a pas besoin d’acheter de combustible pour actionner les turbines puisque le courant des rivières et des fleuves s’en charge gratuitement : leur coût de fonctionnement, très faible, se limite donc à l’entretien courant et à des réparations périodiques dont le montant peut être étalé sur plusieurs années.

Les filières d’électricité renouvelable plus modernes, comme l’éolien ou le photovoltaïque, suivent le même schéma : l’essentiel des dépenses doit être fait au départ, pour fabriquer et installer les équipements. Mais ensuite, leur fonctionnement ne coûte (presque) rien, et ceci pendant plusieurs dizaines d’années.

 

Beaucoup de gens ignorent que le bois est l’une des sources d’énergie
les moins chères pour se chauffer…

Résultat de recherche d'images pour "Évolution du prix des énergies"

Les réseaux de chaleur urbains alimentés au bois-énergie sont souvent compétitifs par rapport à ceux qui fonctionnent au charbon ou au fioul. Ils sont aussi beaucoup moins chers que le chauffage électrique. Ici encore, quoique dans une moindre mesure, c’est l’investissement qui pèse le plus lourd dans le prix pour le consommateur final, mais si l’approvisionnement en bois se fait dans un rayon de quelques dizaines de kilomètres, cela permet de créer des emplois locaux tout en évitant d’importer du pétrole, du gaz ou du charbon.

Si les autres énergies semblent moins chères, c’est qu’elles ne répercutent pas tous les coûts qu’elles engendrent dans le prix facturé au consommateur : qui paie aujourd’hui pour les maladies provoquées par les particules nocives émises par les moteurs des véhicules ?

Qui paiera demain pour les dégâts causés par les bouleversements climatiques ou par un accident nucléaire ?

Enfin, les énergies renouvelables apportent de multiples bienfaits qui ne sont pas comptabilisés en tant que tels dans notre système économique mais n’en sont pas moins essentiels : indépendance énergétique, stabilité des prix dans le temps, valeur ajoutée locale, création d’emplois, sécurité d’approvisionnement, absence de pollution locale, etc.

 

Extrait du guide "énergies renouvelables en finir avec les idées reçues !", 
établi par le CLER et le Réseau Action Climat-France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

16 + dix-sept =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.