Imprimer cette page

Positionnement d'ERE43

vis-à-vis du projet éolien des Vastres

 

Rappel du projet:


Porteur du projet: Société BayWa r.e. France

Constructeur: QUENEA Energies Renouvelables

Le Parc éolien des Deux Plateaux est situé dans le département de la Haute Loire, à une trentaine de kilomètres du Puy-en-Velay. Il se composera de cinq éoliennes de 3,45 MW chacune, implantées sur la commune des Vastres, pour une puissance totale de 17,25 MW.

La première étape est une collecte lancée par la Société BayWa r.e. France sur la plateforme de financement participatif (aussi appelé crowdfunding) pour la Transition Énergétique Enerfip : elle permet aux citoyens de devenir des acteurs de la transition énergétique en finançant l'installation d'un mât de mesure.

La Société BayWa r.e. France a pour objectif de récolter un montant brut de 70 000 euros et un montant net de commission de 67.200 euros (déduction faite des frais facturés par Enerfip à l'émetteur, soit 4% HT du montant brut), par le biais d'une collecte de financement participatif afin d'installer un mât de mesure sur l'emplacement destiné à être occupé par les éoliennes, d'un montant de 70 000 euros.

Les chiffres clés

  • Nombre d'éoliennes : 5 turbines
  • Puissance nominale de chaque éolienne : 3,45 MW
  • Puissance totale du projet : 17,25 MW
  • Distance des habitations : minimum 660 mètres
  • Dimensions maximales des éoliennes :
  • - 150 m en bout de pale
  • - Entre 55 et 60 m de longueur de pale
  • Production estimée du parc : 43 586 MWh/an soit une consommation estimée de 12 500 foyers (hors chauffage).
  • Date estimée de fin de construction : 2020

 

Contexte actuel :


La France dispose d'un gisement éolien important, le second en Europe après les îles britanniques. Elle a l'avantage de bénéficier de plusieurs influences géographiques où s'appliquent des régimes de vents différents et relativement indépendants.

En 15 ans, la production éolienne en France est passée de 0 à 5% du besoin électrique total.

Grâce à ces installations, la France n'a pas subi de rupture électrique cet hiver 2016/2017 (un nombre important de centrales nucléaires étaient en maintenance).

La région Auvergne a un objectif en termes de production d'électricité d'origine éolienne de 800 MW pour 2020. 66 % de la consommation énergétique en Auvergne est d'origine fossile. Seuls 14 % de l'énergie consommée est issue des énergies renouvelables (bois pour 60% - hydroélectricité pour 30%).

En Auvergne, il est consommé 3 fois plus d'électricité que ce qui est produit sur le territoire. L'ex région Auvergne souhaite donc augmenter la part d'énergie renouvelable produite sur son territoire et mise sur 2 potentiels : la filière bois et l'éolien.


Parc éolien en Haute-Loire:
  • Ally-Mercoeur (2005) : 39 MW (26 éoliennes)
  • Saint-Jean-Lachalm (2008) : 18 MW (9 éoliennes)
  • Freycenet-Latour/Moudeyres (2009) : 12 MW (6 éoliennes)

 

Les termes du débat interne à ERE43 :


Lorsque BayWa r.e. avait sollicité ERE43 il y a bientôt 2 ans, nous avions insisté sur l'absence de volet participatif dans ce projet.

Depuis la Loi de Transition énergétique est passée par là. Elle incite les industriels à aller dans ce sens.

La proposition actuellement faite concerne un mat de mesure et BayWa r.e. veut se servir de cette opération pour tester la sensibilité du territoire à la participation citoyenne.

Mais c'est l'histoire du verre à moitié vide /moitié plein :

  • - Moitié plein : ils ont bougé de leurs premières positions et s'ouvrent à quelque chose qui ressemble à du participatif.
  • - Moitié vide : ce n'est pas vraiment du participatif.

Le participatif, c'est le Parc de la Luzette (14 MW): 2M€ en provenance de 200 associés (1/3 du capital), qui contribuent au financement d'un parc de 7 machines (28 M€), ce qui leur donne un vrai droit de décision et de vrais retombées économiques : en plus des 100 000€ de taxes locales chaque année, c'est 700 000 € pour les 200 sociétaires locaux (après remboursement des emprunts, soit 10 ans).

Pour info : le parc produit l'équivalent de 11 000 foyers (33 000 MWh) contre 12 500 aux Vastres par an et vend pour 2 M€ d'électricité par an (contre 3 aux Vastres)

Avec ces retombées on pourrait faire pas mal de choses :

  • - exiger d'autres porteurs de projet qu'ils prennent des mesures correctives quand leur parc semble avoir des effets nocifs sur certaines personnes au départ favorables à l'éolien industriel
  • - participer au financement d'habitats groupés, très bien intégrés dans l'environnement (type éco lieu)
  • - financer des projets innovants dans la filière bois (tourisme, bois énergie, bois d'œuvre et bois d'industrie)
Plus globalement, faire levier pour le développement économique local.

 

Référendum lancé chez les associés d'ERE43 :


Suite à ce débat, un référendum lancé auprès de nos associés a donné le résultat suivant :


Page précédente : Votre avis nous intéresse